#Polqc Un empire au service du mépris? LaPresse et son traitement de la vente de La Closerie

Ce matin, autre épisode de la croisade des Desmarais contre Pauline Marois. Page d’accueil de Cyberpresse, dans la section « Politique québécoise », un article détaillé sur la vente d’une propriété de Pauline Marois et l’achat d’un condo qu’elle et son mari ont fait par la suite.

On comprend bien entendu que cet article n’a d’autre but que de continuer à créer la perception que Pauline Marois est une Bourgeoise parvenue, que sa richesse est illégitime, scandaleuse, bref attaquer personnellement la Première ministre et son mari. La Presse s’est toujours fait un devoir d’étaler au grand jour le patrimoine du couple Blanchet-Marois, une sorte de manière d’intimidation.

Cette intimidation que les Desmarais par le biais de leur empire ont vigoureusement contesté quand des journalistes ont voulu enquêter sur l’historique salarial de Jean Charest, manifestement incompatible avec son impressionnant patrimoine immobilier. Un rappel des faits ici : http://www.ameriquebec.net/2006/10/27-des-residences-de-2-millions-de-dollars-pour-jean-charest.html.

Quand ironique que les Desmarais, qui ont de tout temps usé de leur empire pour cadenasser leur vie privée (en effet, du côté de leurs alliés, on avait aussi vigoureusement condamné la publication d’un article ici http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/regional/archives/2011/07/20110704-074356.html qui n’avait apparemment rien à voir avec l’information, et qui n’était que l’attaque d’un groupe médiatique rival…) , et celle de leurs alliés, continuent d’attaquer le patrimoine de leurs adversaires par le biais d’articles fallacieux qu’ils classent dans la section « Politique québécoise »! En quoi la vente privée d’une résidence, fut-elle celle de la première ministre, est tributaire de la politique québécoise sinon que par le seul fait que les Desmarais instrumentalisent –encore!- leur cartel médiatique afin de s’ingérer dans la politique et attaquer un gouvernement qu’ils abhorrent!

J’ai souvent écrit que Pauline Marois avait réussi à cheminer et demeurer en politique en acceptant les mécanismes du mépris dont elle fait l’objet, surtout de la part de ces chantres fédérastes que sont les Desmarais et qui depuis trop longtemps en mènent large quand vient le temps de parler de « Politique québécoise ».

About these ads

~ par delorimier le 31 mai 2013.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 3 258 autres abonnés

%d bloggers like this: