Sont passés où les indigènes!

Les dernières coupures sont faites. En bon québécois, je m’intéresse à la Sainte flanelle. Mais en vrai partisan des Nordiques, c’est pour mieux critiquer le Canadien. Qu’est-ce qui cloche ? Voici une analyse non-scientifique des faits et opinions non entendues chez Ron Ron Ron :

a) la câlisse de rectitude ! c’est complètement déprimant de voir cette organisation empêtrée dans la rectitude, dans les conventions de gestion issue des années 50. Pas de place pour la créativité chez le CH : tout est régimenté, programmé selon les dogmes dépassés qui ont fait du canadien une organisation puissante pendant les décénnies 50-60-70. C’EST FINI CE TEMPS LÀ TABARNAC ! bin non, on nous sert la même rangaine en ce 1er octobre à l’aube d’une autre saison qu’on peut déjà entrevoir décevante.

b) Aucun respect pour le talent local! Les Gamache, Bourdon, Letang, Hamel, etc ont tous été retranchés aujourd’hui. C’est simple, dans cette ligue où les dirigeants préfèrent indiscutablement un talent canadian anglophone, ou un américain, le joueur québécois doit absolument être beaucoup plus fort que son comparable sinon, c’est les ligues mineures. On pourrait s’attendre à ce que ce soit différent au moins ici, juste ici dans la Belle Province… No Way José! Ici c’est pareil, pas même une rencontre avec Bob, c’est au cellulaire que Lapierre a appris qu’il était retranché. C’est juste un québécois, c’est pas grave.

Quand on se conduit comme des colonisés, faut pas s’attendre à être respecté…

~ par delorimier sur 2 octobre 2007.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :