Rabaska, les libéraux maîtres du cynisme…

On apprenait aujourd’hui que le projet Rabaska se concrétise, un pas de plus est franchi et l’homme des grandes occasions du gouvernement Charest, Claude Béchard, en était le porte parole. Mais c’est incroyable à quel point cet homme est loyal au premier ministre, acceptant sans ambages de se faire le héraut des projets douteux, honnis et contre-productifs de ce gouvernement qui a pris l’habitude d’en présenter (de tels projets).

 Les faits : le BAPE ne s’est pas préoccupé des considérations de santé publique lorsqu’il a rendu son jugement.

                  le Bape dans son premier jugement par rapport au projet Rabaska s’était fait trop critique au goût du gouvernement qui, derechef, l’a renvoyé aux études en attendant un avis favorable

                 Kelly, le grand manitou de Rabaska, est un proche collaborateur des libéraux et de Charest, un peu comme l’était le promoteur de Mont Orford inc. (ça vous dit quelque chose ?????)

                 Seuls les sondages commandés par le promoteur montrent un appui au projet et uniquement si l’échantillonnage comprend la grande région de Québec. Les sondages commandés par la santé publique de Lévis-Beaumont montrent clairement que la population locale est contre ce projet.

                La population de Beaumont, là où le terminal devait être construit, s’est penchée sur la question, par referendum, et a dit non au projet. Le promoteur a tassé le projet à 400 mètres !!! de la municipalité et la population de Lévis ne s’est pas prononcé sur la question. Un règlement municipal de Beaumont interdit la construction du terminal à moins d’un km des limites de la municipalité.

               La CPTAQ ne jouira pas du délais nécessaire pour aviser le gouvernement clairement des impacts de la construction de ce terminal méthanier sur le territoire agricole (depuis qu’on a tassé la CPTAQ du dossier, on donne 10 jours !!!!! à l’organisme pour aviser le gouvernement).

              Malgré les demandes de l’opposition, le gouvernement refuse de chiffrer les besoins du Québec en matière de gaz Naturel et le gouvernement ne répond pas aux inquiétantes questions des impacts de la construction du pipeline sur le territoire québécois, pas plus qu’il n’adresse la question du refus de tous les États américains avoisinnants de construire un tel terminal….

Qu’est-ce que ça prendra pour calmer le ponpon de ce gouvernement qui baffoue ses propres lois, l’intérêt des citoyens qu’il est supposé représenter (notamment quand il est question de santé publique) et la démocratie; le tout pour plaire à un promoteur ami du parti.

Et on se demande ensuite pourquoi le cynisme est roi quand on parle de politique. Depuis que Charest est P.M., jamais autant les jeunes à qui j’enseigne n’ont-ils eu raison d’être cynique. À leur place et dans mon temps, on aurait pris la rue et peut-être plus…

~ par delorimier sur 5 octobre 2007.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :