Samedi de la poésie!

La force d’un regard… si la parole est d’argent, le silence d’or, le regard, lui, est maître et roi… Par la force d’un regard, l’absurdité d’un échange silencieux prend toute sa signification… tu te tenais là, hagarde, les pieds dans la neige, sachant que l’unicité du moment laissait présager plus qu’un simple au revoir…

 

c’est si beau l’absurde

 

et pourtant, l’indicible est, comme toute chose qui est tributaire des rapports humains, soumis à l’altérité. Nous ne sommes jamais plus qu’une pâle projection de nous-mêmes…

 

les rapports humains sont ludiques

           

l’altérité est réelle

             

que vois-tu quand tu me regardes…

 

les rapports humains sont ludiques

 

l’altérité est réelle

 

l’image que l’on projette obéit inévitablement aux préceptes de ce que l’attend de l’autre

 

c’est une loi de la nature

 

intrinsèque

 

fatale

 

et magnifiquement douce

 

ton sourire

 

qui tranche dans la clameur des jugements faux

 

qui sont-ils pour juger

 

ils seront donc toujours jaloux!

~ par delorimier sur 10 novembre 2007.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :