Legault a choisi son camp, tant mieux!

On peut penser que les négociations afin que François Legault avale, achète, fusionne, passe à l’abordage, gangrène, noyaute, saborde, bref, que la Coalition pour l’Avenir du Québec et l’ADQ ne fassent plus qu’un groupe politique. Sinon, comment expliquer la dérive, l’enflure verbale digne de la plus basse démagogie à laquelle s’est livrée l’ex ministre péquiste par rapport aux commissions scolaires et plus particulièrement aux CÉGEP?

Du bonbon pour les caricaturistes de l’image et les humoristes des mots! Mais on sait maintenant que Legault vise davantage le lecteur du journal de Mourial, le Réseau libârté Québec et la drette de la capitale provinciale plutôt que l’ensemble de l’électorat du Québec.

Tant mieux.

Il serait temps que M. Legault actualise sa connaissance du tissu social de la jeunesse québécoise. Il apprendrait que le CÉGEP n’est plus, comme à son époque j’imagine, le lieu des découvertes du paradis artificiel, mais peut-être davantage l’endroit où les jeunes décident de raccrocher après la plus rocambolesque épopée qu’est le passage à l’école secondaire! Mon expérience dans l’enseignement m’apprend que c’est beaucoup plus près du 2e secondaire que l’on « commence à fumer des joints » pour reprendre la litote de Legault.

Ce qui dérange un peu plus la drette autant Canadian que son penchant décevant au Québec, c’est que le CÉGEP représente plutôt un lieu parfait afin de développer le sens critique des jeunes par rapport à la société qui les entoure. Haro sur les cours de philo, exit les cours de langues, à quoi ça sert la socio… Quand j’entends la drette s’insurger contre le CÉGEP, je me dis que c’est là le meilleur témoignage de son utilité, de sa nécessité. En cette époque où le cynisme est devenu une arme politique et le plus grand danger à la participation active à notre désuet et bancal système démocratique, il est impératif que nous choisissions, en tant que nation, de mieux éduquer et expliquer à l’ensemble des jeunes générations les raisons pour lesquelles ils vivent dans cette société que tous, parfois, nous croyons tordue.

~ par delorimier sur 5 octobre 2011.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :