Patente à gosses pour un pas de couilles

Sale temps pour un Québec…

C’est un sale temps pour être Québécois dans ce foutu pays. Écouter les nouvelles hier soir donnait la nausée. Je me désole parfois de ne pas être du côté de ceux qui s’en crissent, entre un épisode de Copulation double et la 8e mouture du soporifique Sport 30…

A) Le dossier de la nomination de DEUX juges unilingues à la cour suprême du Canada. Car ce qui ressort des trois heures d’audience hier avec les deux plus récentes nominations des Conservateurs à la Haute cour du Canada c’est que les deux juges admettent d’emblée que leurs compétences linguistiques en français, l’autre langue OFFICIELLE de ce foutu pays, sont DÉFICIENTES. Concrètement, sans l’aide d’un traducticiel instantané, ces deux juges ne pourraient conduire une cause dont l’un des acteurs serait unilingue francophone.

Tout aussi désolant était le camouflet pathétique qu’a tenté de servir la député néodémocrate Boivin au juge Moldaver sur la question linguistique en y allant d’une allocution de départ uniquement en français. Un beau show devant les caméras. Dans les faits, le NPD a ACCEPTÉ et entériné la proposition des Conservateurs en cautionnant de l’unanimité la courte liste de 8 juges proposée par le gouvernement. Autre exemple, s’il en est un, de l’inconfort manifeste du NPD de devoir se poser en défenseur de la spécificité du Québec et de la défense de la place du français dans la fédération canadienne…

B) L’attribution des contrats de construction de vaisseaux de la Marine royale canadienne. Notons d’abord une chose, l’ampleur de l’appel d’offre est si grand (le plus important en temps de paix au Canada) qu’on comprend mal pourquoi le gouvernement fédéral n’ait pas choisi un appel de proposition qui puisse avoir fournit de l’ouvrage pour les trois grands chantiers navals du pays. Non. La Davies de Lévis a été ignorée.

Le gouvernement Harper a tôt fait de se désimpliquer de tout ce dossier, affirmant la main sur le cœur qu’il n’avait pas été au fait de la conduite du processus. CE GOUVERNEMENT!!! qui pousse le contrôle de l’information gouvernementale au-delà de tout ce qui a été connu dans l’histoire de ce pays, qui impose que toute l’information gouvernementale soit filtrée par les yeux du Conseil privé, qui impose les politiques gouvernementales en fonction de ses intérêts… En passant, le député conservateur de Lévis, Steven Blaney, d’ordinaire très affable et bavard, a réagi par communiqué. Quel courage.

Piste de lecture : http://www.huffingtonpost.ca/2011/10/19/canadian-shipbuilding-contracts-vancouver-halifax-levis_n_1020461.html

C) La patente à gosse de Jean Charest. Marrissal a raison ce matin, cessons de parler de « gosses » car la patente de Charest est complètement émasculée. Une arnaque construite sur mesure pour protéger (non la preuve) les acteurs de la collusion et du financement libéral du PLQ et le parti de Charest lui-même. Les juristes et avocats nous livrent un éclairage sidérant par rapport à l’argument principal de Charest quant à l’absence de pouvoir de convocation de sa « commission » qui est plutôt une « omission » d’enquête, la protection de la preuve.

Autant Bernard Roy (procureur pendant Gomery) que Panaccio (juriste Université d’Ottawa) admettent d’emblée que la prémisse du gouvernement est FALLACIEUX et ne tient pas la route. L’Omission d’enquête de Charest évite la Loi sur les Commissions d’enquête du Québec ce qui veut dire que PERSONNE N’EST CONTRAINT à venir témoigner et ceux qui le feront ne jouiront d’aucune immunité. Pire!, les commissaires eux-mêmes marcheront sur des œufs s’ils décidaient de fouiller trop ardemment car ils ne sont même pas protéger des poursuites! Bref, cet exercice est un écran de fumée, sa durée place le résultat au-delà de la prochaine échéance électorale et Charest s’est assuré que ni les financiers du parti, ni les acteurs mafieux ne puissent être inquiétés. Les perdants, ce sont les Québécois qui, comme dans le cas de Bastarache, paient le gros prix pour que le Frisé lave sa réputation aux frais de la population. Si les Québécois ont encore juste un petit peu de dignité, ils montreront la porte à ce sale fossoyeur de la gouvernance en lui bottant le cul jusqu’aux limites du pont Macdonald-Cartier.

Pistes de lecture : http://www.radio-canada.ca/nouvelles/Politique/2011/10/19/004-construction-enquete-annonce-charest.shtml

http://www.cyberpresse.ca/chroniqueurs/yves-boisvert/201110/19/01-4459038-une-commission-emasculee.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_aujourdhui-sur-cyberpresse_267_accueil_ECRAN1POS1

http://www.ledevoir.com/politique/quebec/334032/une-commission-taillee-sur-mesure

http://voir.ca/josee-legault/2011/10/19/la-commission-du-cynisme/

~ par delorimier sur 20 octobre 2011.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :