Team Canada, machine à imprimer de l’$

On se questionne ce matin, entre collègues de travail, sur la relation qu’entretient le peuple canadien avec le sport national, le hockey. Alors que le tournoi annuel des junior mondiaux tire à sa fin, l’équipe canadienne a commis l’odieux de perdre en quart de finale. Une honte nationale?

On parle ici de jeunes hockeyeurs d’au plus 19 ans, des joueurs amateurs qui remplissent des aréna de joueurs professionnels comme moins du tiers des équipes de la LNH peuvent le faire. Au Canada seulement cependant! Car quand ce tournoi est joué ailleurs sur la planète hockey, l’affluence diminue drastiquement. C’est ce qui explique d’ailleurs que ce se tournoi se tient désormais si souvent en sol canadien.

Il était sidérant d’entendre à la CBC le 3 janvier dernier le columnist Eric Francis du Calgary Sun et panéliste au Hockey Night in Canada expliquer l’importance du match de demi-finale pour ces jeunes canadiens. Le tournoi est divisé entre les villes albertaines de Calgary et d’Edmonton. Tous les matchs de la première phase du tournoi de l’équipe canadienne ont été joués à Edmonton. En revanche, l’équipe canadienne a déménagé ses pénates à Calgary pour les matchs de la phase éliminatoire.

Ainsi, le bon « Canadian Fan » de Calgary achetait son laissez-passer a grand prix non pour les matchs de la phase préliminaire entre la Lettonie et la Slovaquie mais bien en prévision du match de la finale du tournoi auquel le Canada a pris part au cours des dix dernières années.

Eric Francis d’expliquer, donc, en analyse du match entre le Canada et la Russie dont le vainqueur passait en finale que le Canada n’avait pas le droit de perdre, que ce serait « injuste » pour le fan de Calgary dont la valeur de l’investissement dans ce tournoi tenait en clair sur ce match de finale si important.

Des joueurs d’âge junior, des non professionnels qui ne sont pas rémunérés pour leur participation à ce tournoi.

Au Canada anglais ce tournoi prend des proportions inégalées alors que l’on mêle la construction d’une fierté nationale à la poursuite de succès internationaux de chaque équipe qui participe à un tournoi international de hockey sur glace. Le tout dopé à la commercialisation payante de ces événements par les réseaux anglo-canadiens comme TSN, Sportsnet et la CBC. Cette commercialisation sert aussi très bien les fabriquant de bière et les sweat shop de café typiquement Canadian qui misent gaiement sur la fibre nationale pour engranger les profits.

Si les grandes compagnies et télédiffuseurs canadiens y gagnent, qu’en est-il des jeunes joueurs du Canada? D’abord, réglons tout de suite une chose, la participation de jeunes Québécois à ce tournoi est très rare. Seuls les joueurs d’exception, les surdoués, sont retenus par Hockey Canada. En clair, les jeunes Québécois sont scandaleusement sous-représentés à ce tournoi et n’y tirent pas grand-chose. Il est plus que temps que le Québec se représente lui-même à ce tournoi. (J’ai d’ailleurs déjà publié à ce sujet)

Pour les jeunes Canadiens, certains ont vu leur statut changer instantanément suite à leur participation à ce tournoi, au-delà de leur réel talent, on pense récemment à Patrice Cormier, capitaine passé de cette équipe, ou à Jordan Tootoo, dont la fougue en avait fait un favori de la nation. À l’inverse, Guillaume Latendresse, 13e attaquant très peu utilisé lors de sa participation à ce tournoi, a montré par la suite que son succès junior était justifié.

Mais avant tout, on devrait toujours rappeler que ce tournoi devrait être une expérience formatrice pour de jeunes joueurs d’âge junior, des joueurs qui sont en phase d’apprentissage, dont le développement est loin d’être terminé, dont les erreurs sont inévitables (comment oublier la bourde de Marc-André Fleury qui avait coûté l’or aux Canadiens, un exemple de persévérance qui s’en est très bien remis!), en sur qui il est irréaliste et injuste de placer les espoirs corporatistes de ceux qui tirent plus profit de l’expérience.

~ par delorimier sur 4 janvier 2012.

Une Réponse to “Team Canada, machine à imprimer de l’$”

  1. C’est en demi finale qu’ils ont perdu par exemple…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :