La division des forces souverainistes, axe #2 de la réélection de Charest…

Un petit mot sur la division du vote. Il est évident que c’est l’électorat francophone qui détient la clé de la formation du prochain gouvernement. Dans les comtés majoritairement allophone et anglophone, le parti libéral jouit d’un appui stalinien que même la corruption ou un bilan affreux (qu’on peut consulter ici http://www.liberaux.net) ne saurait ébranler.

Dans les circonstances, l’électorat francophone, majoritaire au Québec, décidera du sort des prochaines élections. Le chroniqueur et blogueur politique Éric Grenier qu’on peut lire entre autre ici : http://www.threehundredeight.com/, (et dans l’Actualité, le Globe and Mail et le populaire site http://www.ipolitics.ca) projette que tout au plus une quinzaine de comtés feront la différence entre un gouvernement PQ majoritaire, minoritaire ou PLQ minoritaire. Son analyse de l’ensemble des sondages depuis le déclenchement des élections semble montrer que la CAQ de Legault perd beaucoup d’appui et n’aspire en ce moment qu’à la balance du pouvoir en cas de gouvernement minoritaire.

Parmi les comtés chauds qui sont ciblés par les différents partis politiques comme « décisifs », on note : Richmond, St-Maurice, Groulx, Johnson, Nicolet-Bécancourt, Laval-des-Rapides, Assomption, Sherbrooke… L’étude des résultats des dernières élections dans ces comtés montre que le plus grand péril pour ceux qui espèrent la fin du règne libéral se situe au niveau de la division du vote francophone.

Dans le cas de la CAQ, depuis les épisodes houleux des déclarations embarrassantes de François Rebello, le chef François Legault a clairement positionné son parti dans le camp des fédéralistes (il faut lire son entrevue dans The Gazette pour clore cette discussion : http://www.montrealgazette.com/life/Legault+expects+next+election/6919412/story.html). Ainsi, on remarque que la CAQ draine des votes parmi l’électorat libéral tout autant que parmi les nationalistes de droite, les fameux « souverainistes mous ».

Là où le tout devient plus problématique, c’est dans le cas où ce sont des partis souverainistes qui se disputent le même électorat. Québec Solidaire semble avoir perdu beaucoup d’appuis dans les sondages Forum Research et Léger(voir le site de Grenier pour le détail de ces sondages). On leur crédite entre 4 et 6 % du vote. Option Nationale peine, en ce moment, à rallier plus d’un % du vote. Mais dans une lutte où l’électorat francophone se divise déjà, dans Argenteuil par exemple où le Caquiste Laframboise, ancien député Bloquiste de l’endroit, est assuré de bien faire, la division du vote souverainiste pourrait bien redonner le comté aux Libéraux qui y ont une solide base populaire, surtout si le taux de participation est bas.

Les électeurs souverainistes doivent se poser la question suivante : quelle est la portée de la division de nos forces? L’étude des sondes populaires montre que sans l’ombre d’un doute l’électorat francophone, surtout souverainiste, est plus enclin à la dispersion, à la division que sa contrepartie libérale. Dans ce cas, quelques centaines de votes, dans ces comtés « décisifs », peut faire la différence entre un gouvernement péquiste minoritaire ou, malheur, le scénario du pire, Charest qui passe par la porte d’en arrière, pour mieux nous prendre encore par en arrière et nous fourrer encore à souhait!
On notera que dans les médias sociaux, les partisans d’Option Nationale et Québec Solidaire trouvent tous les défauts du monde au PQ et plus spécifiquement à Pauline Marois; ce à quoi je répondrai ceci :

a) Le PQ est parfois le plus exaspérant des partis qui soit. Les idées s’y entrechoquent jusqu’à l’excès et les divisions internes sont trop souvent faites au grand jour. Cependant, il faut être très naïf pour penser que ces divisions n’existent pas chez les Libéraux ou chez les Caquistes par exemple. Sur la simple question du moment de la campagne électorale actuelle, Charest a dû affronter l’ire des deux tiers de son caucus! Sur la question de la LOI78, Legault a perdu des organisateurs et a dû recourir à la méthode forte pour rallier Rebello… Le PQ est loin d’être le véhicule politique parfait (ce qui n’existe pas de toute façon) mais personne ne peut nier que ce parti a conduit les Québécois aux urnes sur la question de leur autodétermination nationale. Dans les conditions actuelles, le PQ demeure le meilleur véhicule politique pour détrôner Charest et clore une décennie de corruption libérale. Sans les leviers du pouvoir, rien à faire de la question nationale de toute façon.

b) On a cassé beaucoup de sucre sur le dos de Pauline Marois, ses adversaires politiques y allant à la limite de la misogynie. Cependant, appuyer un parti politique c’est aussi regarder au-delà de la prédominance des chefs; ce qu’il faut éviter à tout prix dans le contexte politique actuel. La crise étudiante et les débats sur la Loi78 ont mis de l’avant des jeunes talents au PQ, les Véronique Hivon, Alexandre Cloutier, Pascal Bérubé, pour ne nommer que ceux-ci. Aussi, Pauline Marois et son équipe ont su recruter de grands talents pour l’épauler dans cette campagne électorale. Le nier serait faire preuve de mauvaise volonté.

Je ne suis personnellement membre d’aucun parti politique mais souverainiste convaincu, j’appuierai le PQ le 4 septembre prochain. Cela ne change en rien que j’admire aussi les talents et la verve d’un Aussant ou les coups de gueule d’un Khadir. Mais je refuse de participer à la division de nos forces au moment où notre peuple a tant besoin d’un répit d’une gouvernance qui a érigé le cynisme en dogme et où Charest a tout fait pour nous tenir dans le noir.

~ par delorimier sur 2 août 2012.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :