#polqc Selon DonnieMac de The Gazette nous traitons les anglos comme de «parias»? Really?

Je ne vais pas me faire d’amis aujourd’hui, du moins pas chez mes lecteurs canadiens! Car il y en a beaucoup! Je me fais un point d’honneur de cultiver de franches amitiés avec un grand nombre de connaissances des autres provinces du Canada. Au cours des années, mon travail m’a amené à voyager beaucoup au Canada. Plus jeune, comme nombre d’autres Québécois, j’ai vagabondé dans l’Ouest canadien, entre un verger de cerises à Osoyoos-Oliver et les plus dures « patches » de reboisement de Edson, de Hinton ou de Wanowan. Malgré les nombreuses années qui ont passé, j’aime accueillir chez nous ces amis qui aiment, eux-aussi, visiter le Québec à l’occasion.

À n’en point douter, j’aime le Canada. Je l’aime comme on aime un proche parent. Je ne me suis jamais senti Canadien. Mais quand un proche parent est chez moi, je me fais accueillant. C’est la moindre des choses. Et quand il quitte, je suis content de retrouver mon chez-moi. Deux solitudes qui cohabitent, une altérité toute positive.

Mais quand je lis des trucs comme ceci : http://www.lapresse.ca/actualites/201304/07/01-4638493-grogne-chez-les-anglos.php; ça m’enrage. Beaucoup.

« le chroniqueur Don Macpherson de The Gazette qualifiait les anglos de «parias». «Ils ne veulent plus qu’une chose de nous: nous voir partir, que ce soit par l’émigration ou l’assimilation »

Pardon? Can someone tell DonnieMac that Francos in Manitoba, in Saskatchewan and New Brunswick would only dream of having the same treatment in their provinces compared to the one the Anglos get in Qwabèk!!! Every time Canada puts out a census, it only confirms two things : Francos in Canada ARE in the process of assimilation; Anglos in Qwabèk are just fine thank you.

Doit-on encore une fois faire la nomenclature de tous les services et privilèges de la communauté anglophone au Québec? Hôpitaux, commissions scolaires, établissement d’éducation post-secondaire qui sont financé au pro-rata de la fréquentation à un plus haut pourcentage que ceux des francophones, des désignations municipales anglophones qui s’accompagnent de services blindés, toujours bien gardés par une « Supreme Court » qui penche toujours du même bord quand vient le temps de s’attaquer à la Loi 101.

Hey DonnieMac : are fu**ing kidding me?

Il est tout à fait normal que la communauté Anglophone se sente chez eux ici au Québec. Je suis de ceux qui saluent et admirent même la vitalité artistique de beaucoup d’anglophones du Québec –et ce ne sont jamais eux que l’on entend vociférer comme les DonnieMac de ce monde- soyons clairs, le Québec bénéficie de cette diversité linguistique. D’ailleurs, il est très intéressant de visiter les communautés anglophones de l’ouest Québécois. Entre Ripon et Buckingham, comment ne pas aimer les petites communautés de Mulgrave, de Mansfield, de Mayo… Visiter ces communautés c’est prendre connaissance de toute l’histoire du développement des communautés linguistiques anglophones du Québec. Les petites chapelles, les cimetières et le découpage cadastral sont différents. Absolument fascinant.

So here’s one question for you DonnieMac, when can we expect the same treatment for the franco communities in Canada as the one that your community gets here in Québec?

~ par delorimier sur 8 avril 2013.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :