#POLQC Québec Solidaire, le parti de l’ambiguïté nationale… #Loi14

Est-ce le dévoilement d’un appui à la hausse dans un sondage non probabiliste et sans prétentions scientifiques CROP-LaPresse-Bidon que la moitié bicéphale de Québec Solidaire sort de son mutisme afin de courtiser les « progressistes » déçus au Parti Québécois? Remarquez que les Solidaires courtisent les « progressistes », évite-t-on la terminologie indépendantiste afin de ne pas froisser la clientèle progressiste-fédéraliste? Nous savons depuis la dernière élection fédérale que chez Québec Solidaire, la position constitutionnelle n’a rien à envier au « On verra » de la CAQ; c’est la position de l’ambigüité « La souveraineté si nécessaire, mais pas nécessairement la souveraineté… » En matière de n’importe quoi, même Frank Zampino aurait de la difficulté à confondre avec autant de succès.

Pire encore, dans la préparation de son prochain congrès, QS se positionne d’emblée contre une collaboration avec le PQ mais encourage les alliances avec le NPD au fédéral qui vient d’appuyer la Clarté de Stéphane Dion! Allez, on entame la chansonnette? « L’Internationale!!! »

Dans mes récents articles sur la division du vote souverainiste, on m’a parfois reproché d’exclure de la discussion le parti de Khadir et David. C’est bien simple, pour moi ces gens sont à gauche avant tout et accessoirement souverainistes quand cela leur permet d’engranger quelques votes. Arrêtons de niaiser et établissons les choses comme elles le sont! Oui Christian Dubois enverra à qui veut bien l’entendre un vague document datant de 2009 sur l’inaccessible souveraineté de QS, inclinée nécessairement à gauche, ce qui la rend inapte… Arrêtons de perdre notre temps avec Québec Solidaire tout simplement.

En ce sens, il est grand temps, plutôt, de courtiser les nationalistes du centre et de la droite, sans qui la souveraineté sera difficilement réalisable. La CAQ est en mode écartèlement présentement concernant sa position sur la Loi 14; ses fragiles appuis dans la communauté anglophone, acquis à grand renforts de génuflexion honteuse dans la salle de nouvelle de The Montreal Gazette en août 2012, se transforment en accusations de traîtrise pendant que « nationalistes » caquistes de l’école des Lebouyonnec se trouvent gênés de devoir accepter l’indéfendable, c’est-à-dire l’affaiblissement progressif de la Loi 101.

S’il est clair que le projet de loi 14 demeure un fiasco dans son état actuel, il aura au moins eu le mérite de clarifier les positions de chaque parti à l’Assemblée Nationale. Devant le fédéralisme radical de Couillard –son implicite appui à l’assimilation rapide coûte que coûte- tous les nationalistes doivent faire front commun et ne pas encore une fois marcher tête baissée dans le piège à con de la division. Pour ce faire, il est capital de comprendre où chaque parti se positionne et toute ambigüité sur la question nationale doit être interprétée comme un appui tacite au fédéralisme, seul à gagner du statut quo.

~ par delorimier sur 29 avril 2013.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :