Quand un média choisit la nouvelle en fonction de ses amis politiques… #polqc #CEIC

tony-tomassi-croque

Ce qui s’est passé cette semaine à la Commission Charbonneau n’est pas sans intérêt. La cacophonie du débat sur le PROJET de charte de la laïcité au Québec enterre un peu tout le reste; sans compter que le gouvernement Conservateur a mis fin cette semaine au lock-out (lire prorogation) de la Chambre des Communes par un discours du trône dont on se souviendra surtout au Québec que l’une des conséquences principales sera la mise à la trappe par Harper de l’industrie du fromage fin au Québec à court ou moyen terme…

Dans ce chaos donc, pas surprenant que la Commission Charbonneau n’ait pas eu toute la place dans les médias qu’elle aurait dû avoir. Car ce que l’on y a appris la semaine dernière est explosif, surtout pour le parti libéral du Québec, soit un premier lien évoqué entre le crime organisé –la mafia- et un ministre en fonction, ici le ministre Tony Tomassi. Pire, en replaçant les pièces du puzzle, on s’aperçoit que ce lien troublant était connu jusqu’aux plus hauts échelons du pouvoir à l’époque.

Il y a bien eu une couverture médiatique minimale de cette révélation peu banale. On retrouve des articles informatifs assez courts dans le Journal de Montréal et les autres plateformes de Québécor, dans le Huffington Post Québec, chez Yahoo, l’Actualité (dont un texte d’opinion fort intéressant ici de Bryan Myles : http://www.lactualite.com/opinions/la-corruption-sous-la-loupe/les-amities-toxiques-de-tomassi/) et quelques autres mais ce qui est absolument indécent, c’est le silence de Gesca sur cette affaire. On a beau chercher, si quelque chose a été écrit sur les liens de Tomassi-Parti Libéral du Québec et la mafia, on l’a très bien enterré.

On trouvera quotidiennement dans LaGrossePresse à Desmarais des tonnes d’éditos qui attaquent la gouvernance du PQ sous toutes ses formes, on trouvera toujours la dose quotidienne de charge anti laïcité (et pro multiculturalisme canadian, un dogme sacré chez La Presse), mais quand un événement d’actualité aussi important survient (et ce sont les mots d’Antoine Robitaille d’ailleurs qui, sur twitter, mentionnait que ce devrait être LA nouvelle politique de la semaine- ici chez Dutrizac : http://www.985fm.ca/audioplayer.php?mp3=195383) mais dont la conséquence pourrait être désastreuse pour le PLQ, silence radio. Et c’est inacceptable.

Si on inverse les rôles et qu’un ex-ministre péquiste se trouvait blâmé d’avoir « exercé des «pressions» auprès du ministère de l’Environnement pour aider une entreprise dirigée par la mafia » (ce que l’on reproche à Tomassi http://www.journaldemontreal.com/2013/10/17/des-pressions-de-tomassi-pour-aider-la-mafia) , il est absolument certain que la Presse en aurait fait sa une, que Gesca aurait mis à contribution son « editorial board » au grand complet pour attaquer le PQ et que cyberpresse aurait été caviardé nuit et jour de ces attaques sans un trop grand roulement sur les bannières de nouvelles…

On admet, même si c’est infect car il n’y a place à aucune contrepartie, que la « ligne éditoriale » de Gesca est fédéraliste. Mais quand un média aussi important, qui jouit de surcroît des même subsides gouvernementaux que les autres, un média à qui on a permis d’étendre ses tentacules partout dans la province en échange d’une couverture médiatique (son rôle comme rapporteur de la nouvelle) impartiale, quand ce média choisit volontairement de taire une nouvelle aussi importante dans le seul but de ne pas nuire à un parti politique dont on sait qu’il est l’allié indéfectible, c’est la pratique journalistique qui en est affectée, mais aussi les principes les plus élémentaires d’une saine démocratie.

********** Ajout************

L’excellent journaliste Stéphane Giroux de CTV Montréal, un contact sur twitter que j’apprécie en général, mais aussi plus particulièrement pour sa couverture sans pareille de la Commission Charbonneau, me faisait remarquer suite à la publication de cet article que Kathleen Lévesque avait couvert l’affaire Carboneutre pour La Presse. Deux textes, les 16 et 17 octobre (http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/commission-charbonneau/201310/16/01-4700129-la-descente-aux-enfers-de-carboneutre.php et http://www.lapresse.ca/actualites/dossiers/commission-charbonneau/201310/17/01-4700536-carboneutre-sest-approche-du-fonds-de-solidarite.php). Je m’empresse de faire les vérifications. En effet, mais ces textes ne sont jamais apparus dans ma recherche car on y évite soigneusement de traiter de Tomassi ou du parti Libéral. Ainsi, dans mon moteur de recherche, ces textes n’apparaissent pas car ils ne mentionnent pas les termes clés « parti libéral » ou « Tony Tomassi » alors que tous les autres le font.

Pour des fins de comparaisons, cet article dans Le Devoir de Brian Myles (http://www.ledevoir.com/societe/justice/390320/tony-tomassi-a-fait-pression-en-faveur-de-carboneutre-controlee-par-la-mafia) où c’est par l’angle de la « pression exercée par Tomassi sur Carboneutre » qu’on traite de la nouvelle. Étonnant que La Presse sous la plume de Kathleen Lévesque évite complètement cet angle essentiel de la nouvelle.

~ par delorimier sur 19 octobre 2013.

3 Réponses to “Quand un média choisit la nouvelle en fonction de ses amis politiques… #polqc #CEIC”

  1. Les liens suspects entre la mafia et les élus ne concernent pas seulement le PLQ, mais également le PQ. Pour illustrer ces liens, il suffit d’invoquer l’affaire Marton construction, «Mar» pour Marcel Mélançon, le prolifique collecteur de fonds du PQ, et «Ton» pour Tony Accurso http://bit.ly/10Z3c0e

  2. Je suis certain que si Kathleen Lévesque était restée au Devoir, elle aurait couvert cette piste intéressante. La Presse l’a-t-elle récupérée pour la bâillonner?

  3. […] J’avais fait l’exercice du recensement de la couverture de cette nouvelle à l’époque. Ce qui m’avait le plus étonné c’était que les deux textes de Kathleen Lévesque n’étaient jamais apparus dans ma recherche car on y évitait soigneusement de traiter de Tomassi ou du parti Libéral. Ainsi, dans mon moteur de recherche, ces textes n’apparaissaient pas car ils ne mentionnaient pas les mots clés “parti libéral” ou “Tony Tomassi” alors que tous les autres le faisaient. J’avais trouvé cela étrange compte tenu qu’il s’agissait de l’angle principal de la nouvelle après tout. […]

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :