L’expulsion de Fatima Houda-Pépin, la victoire des faucons du PLQ…

couillard-et-houda-pepin-ygreck-2015-11-15
(YGreck)

Ça donne le tournis! Comme un très mauvais vaudeville. Il faut entendre le chef du parti Libéral du Québec, Philippe Couillard, faire la tournée des médias ce matin afin de tenter de colmater la brèche faite par le départ de la désormais ex-libérale Fatima Houda-Pépin, seule député musulmane de l’Assemblée Nationale et caution morale des libéraux sur la délicate question de la charte de la laïcité.

Tour à tour, dans les mêmes médias, Couillard rend sa version des choses, quelques minutes plus tard, Houda-Pépin infirme et réfute la version de son ex-chef. Même les lointains députés du Rest of Québec sont conscrits afin de défendre la position du chef Couillard. Le président du caucus libéral de l’Outaouais, Alexandre Iraca, député de Papineau, a tenté tant bien que mal de répondre aux questions de Bernier et compagnie (SRC-90,7 Ottawa-Gatineau). L’animateur a tôt fait de soulever les contradictions flagrantes dans les explications du député concernant l’expulsion de sa collègue musulmane. Pire, Iraca peinait à identifier jusqu’au simple moment où la position de son partie serait connue. Rien à dire bien entendu sur cette position. Doit-on rappeler que ce débat s’est engagé au mois d’août dernier! En matière de communication de crise, un gros zéro, une farce.

Fatima Houda-Pépin représente la voix de la modération au PLQ depuis le début de la discussion sur la laïcité au Québec. Elle s’est offusquée quand des faucons de son parti sont allés jusqu’à défendre le tchador au nom des libertés individuelles et d’une approche légaliste qui isole le PLQ dans la seule défense des minorités religieuses aux tendances orthodoxes. Doit-on s’en étonner quand on se rappelle comment des députés libéraux comme Pierre Marsan courtisent les leaders religieux au Québec? D’ailleurs, Richard Martineau avait jadis rapporté une conversation entre un journaliste saoudien et Philippe Couillard du temps où le médecin œuvrait pour l’Arabie Saoudite. Conversation encore plus intéressante à l’aune du débat que nous tenons présentement au Québec…

Mais au PLQ, la dissidence est interdite, même débattre est devenu suspect et est perçu comme un affront aux intérêts suprêmes du parti. Le militant libéral de longue date Martin Drapeau l’a appris à ses dépends quand il a essayé de discuté d’une enquête publique sur la corruption dans le monde de la construction en novembre 2010. Le PLQ de Charest était vu comme radical en ce sens et la situation actuelle dans le dossier de la charte nous montre que le PLQ de Couillard sera encore pire, le sens politique de l’ex chef sherbrookois en moins.

Car depuis son élection à la tête du PLQ, Couillard n’a réussi qu’à confirmer que son sens politique était, au mieux, médiocre. On avait questionné son jugement quand il s’était négocié une job au privé alors que ministre de la santé en fonction et les nombreuses accointances douteuses de Couillard rendaient certains libéraux nerveux lors de la dernière chefferie. Ce qui paraissait attrayant à ceux qui l’appuyaient demeurait le fait que Couillard fait partie des fédéralistes radicaux, intraitables quand vient le temps de discuter de la question constitutionnelle.

À preuve, Couillard n’hésiterait pas à signer la Constitution de 1982 sans même consulter la population du Québec. Qu’en dirait Robert Bourassa? C’est un affront au combat mené par des libéraux comme Benoit Pelletier qui ont défendu le fédéralisme dans le respect des revendications minimales des spécificités du Québec.

Philippe Couillard a manifestement perdu tous ses moyens suite au conseil houleux de son parti hier (le 20 janvier) quand visiblement en colère, il a répondu à une question en anglais, que « si on avait besoin de cette charte pour défendre l’identité québécoise, alors c’est qu’on défend une identité de faible ». Est-ce là une réponse digne d’un premier ministre du Québec ? C’est plutôt le mépris d’un fédéraliste enragé, d’un homme qui méprise l’appui d’une majorité de Québécois (même chez les libéraux) au processus de laïcisation en cours en sachant que le choix de la laïcité par le Québec est aussi, par le fait même, le désaveu du multiculturalisme canadien.

Le PLQ de Couillard se trouve donc poussé dans les derniers retranchements des appuis traditionnels et immuables de ce parti ; les communautés anglophones et allophones et une minorité de Québécois très fédéralistes pour qui rien ne saurait les dissuader de voter libéral. Et en choisissant la voix des Marc Tanguay et autres fédéralistes ultra-radicaux au détriment de la caution morale de Fatima Houda-Pépin, Philippe Couillard est conséquent avec lui-même. L’ex membre des services secrets canadiens n’a même plus à cacher son dédain de l’opinion de la majorité des Québécois…

Le maire omnipotent à la rescousse…

Est-ce vraiment une bonne nouvelle ? Du moins Couillard aura-t-il à composer avec l’omnipotent maire de Montréal Denis Coderre qui, devant la tourmente que traverse les troupes libérales, promet de se battre avec acharnement contre le projet de charte de la laïcité, cela même si le dernier Léger montre que 52% des Montréalais appuient le processus de laïcisation en cours. Comme je l’expliquais ici, Coderre n’est pas le maire de tous les Montréalais mais plutôt le représentant des élites fédéralistes du Québec qui voient en lui un politicien qui doit faire contrepoids au gouvernement souverainiste à Québec. En ça, Denis Coderre n’a rien à cirer de l’opinion des gens de la ville qu’il représente.

~ par delorimier sur 21 janvier 2014.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :