L’impunité indécente des pétrolières et l’apathie du Québec; mélange explosif…

Image tirée de enjeuxenergies.wordpress.com

Image tirée de enjeuxenergies.wordpress.com

Plus j’écoute la couverture que l’on fait dans les différents médias de cette nouvelle troublante selon laquelle Suncor et Kildair ont pu, sans être achalé par aucun palier de gouvernement investir l’estuaire du St-Laurent avec la forme la plus nocive de ce pétrole bitumineux de l’Alberta, plus je me rends compte à quel point nos médias sont inféodés aux grands intérêts de ceux qui profitent de ce silence, ceux qui l’imposent finalement.

Le pauvre Thomas Gerbet de Radio-Canada ne trouve plus d’euphémismes pour éviter de nommer l’incurie des gouvernements concernant les préoccupations environnementales qui sont complètement évacuées de cette décision (quel journaliste dans cette boîte osera s’inscrire en faux de l’intérêt suprême de ce gouvernement, le pétrole, quand la hache tombe si facilement et les emplois qui partent avec!!). J’avais envie de hurler à sa place ce que tous (les journalistes au premier chef) savent, on évite le BAPE car on sait très bien que cela retarderait les plans de la pétrolière (et on craint les réserves des Louis-Gilles Francoeur et autres membres soucieux de l’environnement-c’est son rôle!!!) ET aussi que le parti Libéral abandonne toute protection de notre territoire au nom de l’asservissement du Québec aux intérêts pétroliers du Canada.

L’éminent chercheur de l’UQAR à Rimouski Émilien Pelletier a très bien résumé la situation quand il a mis en garde des conséquences troublantes de cette décision : « les autorités civiles du Québec ne sont pas prêtes à faire face à une catastrophe sur le St-Laurent qui impliquerait ce liquide nocif et les effets sur l’environnement de l’estuaire du fleuve seraient incalculable. Ni le BAPE, ni l’Office nationale de l’énergie (ONÉ), penchant fédéral du BAPE qui n’a JAMAIS bloqué un projet pétrolier et qui est noyauté par les pétrolières n’a même pas analysé les implications environnementales de cette décision.

La seule préoccupation de l’ONÉ est celle des pétrolières qui ne savent plus comment faire transiter leur pétrole devant le refus des autorités américaines de soumettre leur territoire aux risques de ce pétrole sale, lourd et extrêmement nocif. On sait que le Québec ne retire AUCUN gain ni avantage à faire transiter ce pétrole sur son territoire, tout est destiné à l’exportation.

La catastrophe et les 47 vies perdues de Lac Mégantic nous a appris quelque chose, quand le premier déversement surviendra (le bilan en la matière du transport pétrolier au Canada parle de lui-même, 3 déversements par jour- il ne s’agit pas de savoir SI un déversement surviendra mais bien QUAND), le fédéral blâmera le Québec et le laissera s’arranger tout seul avec les conséquences.

Voilà le prix à payer, et il est extrêmement lourd de conséquences, pour être inféodé aux intérêts de la nation pétrolière canadienne. Les pétrolières décident de tout et n’ont même pas à nous demander la permission pour investir notre territoire de leur bitume toxique.

Tant que nous ne serons pas des milliers dans la rue, comme en Colombie-Britannique, pour bloquer et protester cette impunité indécente des pétrolières, ces dernières profiteront de notre apathie pour NOUS faire porter seuls le risque de leurs profits hallucinants… Tout en se moquant de nous.

~ par delorimier sur 5 août 2014.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :