VG et DGEQ, inquiétudes légitimes des indépendantistes…

DGEQ-VG

Article intéressant hier de l’éditorialiste du Devoir Antoine Robitaille sur le long intérim du Vérificateur général du Québec, un poste pourvu, selon la tradition de l’Assemblée nationale, à l’unanimité des partis. Le hic, c’est que le PQ s’oppose farouchement à la fin de l’intérim du VG actuel, que les indépendantistes jugent partial et contre eux.

Antoine Robitaille se souviendra pourtant de l’article de son collègue commentateur politique chevronné au Devoir, Michel David qui écrivait ceci en juin alors que le gouvernement Couillard débutait sa gouvernance et que le VG venait de lui apporter un coup de main à peine voilé :

« Le vérificateur général par intérim, Michel Samson, ne devrait pas trop s’inquiéter de son avenir professionnel : après le coup de main qu’il vient de donner au gouvernement Couillard, il devrait bientôt se voir attribuer le poste de façon permanente. »

Source : http://www.ledevoir.com/politique/quebec/410143/les-annees-de-plomb

L’intervention du VG dans les affaires de gouvernance de façon partiale est, effectivement, troublante. Mais le PQ avait toutes les raisons de s’inquiéter de ce travers qui n’est, cependant, pas surprenant quand on se rappelle à quel point le PLQ sous Charest a politisé la haute fonction publique.

Lors de la dernière campagne électorale, comment ne pas être dégouté par l’intervention partiale du Directeur général des élections à un moment crucial de la campagne sur un thème fondamental de celle-ci. On se souviendra des commentaires du porte parole du DGEQ Denis Dion, pourtant expérimenté et ne pouvant plaider l’innocence, alors qu’on se déchirait sur la question référendaire. Ses paroles ont été un appui direct à l’argumentaire libéral, elles auraient pu être écrites par le camp de Couillard :

« Soyez sûr d’une chose: si le Parti québécois est élu majoritaire, on part. C’est clair, clair, clair qu’il va y avoir des plans parce que ça, c’est un exercice immense, explique le porte-parole du DGEQ, Denis Dion. On va prendre nos vacances d’été, mais ne vous cassez pas la tête, il va y avoir des plans très rapidement, le patron va se diriger très rapidement vers une préparation de cette affaire-là! »

Source : http://www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/dossiers/elections-quebecoises/201403/27/01-4752079-le-dgeq-planifiera-un-referendum-si-le-pq-est-elu-majoritaire.php

Le DGE en fonction Jacques Drouin s’est dissocié des propos de son porte-parole, mais le mal était fait et le clan libéral a beaucoup profité de cette intervention inacceptable d’un haut-fonctionnaire sur un sujet central de la dernière campagne électorale.

gesca

En ce sens, les craintes du parti Québécois sur la partialité de ces agents de l’état dont on doit absolument s’assurer de l’impartialité sont tout à fait légitimes. Quand on ajoute ces interventions à celles de médias qui sont ouvertement fédéralistes (et qui ne trouvent pas écho au sein de médias qui seraient ouvertement indépendantistes), comment ne pas s’inquiéter que les indépendantistes ne jouent pas à armes égales avec leurs adversaires politiques?

~ par delorimier sur 15 octobre 2014.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :