Plus que jamais, il faut légiférer sur la laïcité

PC_141117_sy6tk_couillard-musulmans_sn635

Il y a un presque jour pour jour, Philippe Couillard chassait la seule député musulmane de l’Assemblée nationale pour plaire à l’aile multiculturaliste radicale de son parti. On se souvient de la controverse, Marc Tanguay, ex président du PLQ et candidat libéral et bon exemple de cette aile radicale avouait candidement qu’une femme portant le tchador pourrait être candidate au PLQ. Grincements de dents au sein du parti, nombreux sont ceux qui auraient voulu désavouer Tanguay.

Fatima Houda-Pépin, qui mieux que personne connaît la force des symboles au sein de SA religion, ne pouvait laisser passer pareille ineptie. Cette dame combat l’intégrisme religieux depuis toujours; cette dame s’est vigoureusement opposée aux pressions des intégristes comme Elmenyawi en 2004 quand ceux-ci faisaient pression auprès du ministre libéral de la justice d’alors, Jacques Dupuis, afin qu’il permette l’institution de tribunaux islamiques au Québec pendant que le même débat faisait rage en Ontario. Dupuis n’a pas cédé aux pressions de cet allié électoral mais les intégristes ont la mémoire longue et se sont promis d’avoir la peau (au sens figuré bien sûr) de FH Pépin.

Que ce soit l’orthodoxie juive, le fondamentalisme chrétien (très présent dans notre région), l’intégrisme islamique ou toute autre dérive religieuse qui se fonde sur le prosélytisme militant, il est du devoir de nos élus de s’assurer que ce prosélytisme religieux ne se fasse jamais au sein de nos institutions. Rien ne peut justifier que des enfants québécois soient contraints à un enseignement scolaire doctrinaire basé sur des préceptes religieux, rien. Les gouvernements libéraux et péquistes ont été laxistes sur cette question et il est plus que temps que cela cesse.

L’ennui demeure que le Québec, province canadienne, est soumis au « dogme » du « canadian multulturism act » qui place la liberté religieuse au rang des droits inaliénables. En ce sens, la volonté du dernier gouvernement de rompre avec la politique du multiculturalisme par le choix de la laïcité institutionnelle était un puissant symbole de rupture avec le Canada trudeauien de 1982. Cependant, et nous l’avons vu au cours du débat sur la laïcité au Québec, les fédéralistes comprennent très bien la nature profonde de ce geste de rupture et c’est de toutes leurs forces qu’ils combattront toute velléité de laïcité au Québec qui mette en péril l’essence même du « canadian multiculturism act » de Trudeau. En ça ils auront l’appui indéfectible de tous les prosélytes et intégristes religieux, toutes religions confondues. Comme ailleurs, il y aura aussi cette gauche multiculturaliste qui combattra elle aussi la laïcité en adoptant les arguments de « l’islamophobie » et en réduisant autant que possible toute critique de l’intégrisme religieux au rang de la xénophobie et du racisme. On connaît.

manif

Pour autant que les journalistes fouillent un peu, ils trouveront nombre de situations aberrantes au Québec d’enfants sous le joug des intégristes religieux. Nous l’avons vu quand le gouvernement Couillard a accepté que des parents unilingues anglophones de la communauté juive hassidique dont les écoles sont en constante contravention de nos lois d’instruction publique enseignent le français à ces enfants afin de sauver la face et simuler un semblant de conformité à nos lois. Chaque fois nos gouvernements successifs ont fermé les yeux afin d’éviter la confrontation et pour ne pas avoir à légiférer dans le dossier épineux de la laïcité en général.

Assez. Le projet de loi 60 du ministre Drainville était certes imparfait –comment pouvait-il en être autrement au sein d’un gouvernement minoritaire- mais il aura servi de grande répétition. Nous connaissons dorénavant la composition de chaque camp. Il faudra aussi que les tenants de la laïcité apprennent de leurs erreurs. Le projet de loi 60 était truffé d’omissions (subventions aux communautés et aux écoles religieuses par exemple) et se voulait trop restrictif à bien des égards. Cela devra être corrigé. Il faudra aussi que que ceux qui tiennent mordicus à la laïcité expliquent de façon claire, concise, comment la laïcité est un geste de rupture par rapport au multiculturalisme sans pour autant être un geste de repli sur soi, mensonge sur lequel s’appuient les adversaires de la laïcité.

~ par delorimier sur 20 janvier 2015.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :